Return to site

LA FACILITATION GRAPHIQUE ET LE MONDE ASSOCIATIF

Cet article revient sur des travaux que j'ai réalisés en utilisant la facilitation graphique dans le monde associatif. Il s'inscrit dans une série de posts retraçant les différentes thématiques que j'ai pu aborder en dessins. L'ensemble des thèmes est disponible ici et ils seront développés au rythme d'un article par semaine, tous les lundis de ce début 2019.

☕️ Attention, cet article est long (et encore j'ai fait une sélection). J'aime bien bavarder, prenez donc un thé !

Parce que créer, gérer et développer une association ne se fait pas que d'amour et d'eau fraîche, nous allons voir ici quelques chiffres et bonnes pratiques. Mes dessins se sont principalement articulé entre Paris et Nantes lors de forums et événements mettant à l'honneur les associations (locales et nationales).

Le monde associatif en chiffres

Pour commencer à palper la réalité du monde associatif, je vous propose quelques chiffres parisiens. J'ai eu le plaisir de participer à 4 éditions de l'événement annuel de la mairie de Paris consacré aux associations, initialement baptisé "Bénévolt" puis renommé "Paris, je m'engage !". Les chiffres qui suivent ne sont pas fondamentalement différents mais j'ai trouvé ça intéressant de mettre en parallèle 3 éditions où j'ai essayé de faire un clin d'oeil aux différentes chartes graphiques.

facilitation graphique, facilitation visuelle, sketchnotes, infographie, hélène pouille, associations, engagement, paris

Paris en 2014, c'était donc pas moins de 550 000 bénévoles, 113 000 salariés, 65 000 associations actives ( + 5000 par an) dont plus de la moitié ayant moins de 10 ans, comptabilisant 120 millions d'heures bénévoles dans des domaines aussi variés que la culture, le sport et les solidarités (en ordre d'importance en chiffres).

facilitation graphique, facilitation visuelle, sketchnotes, infographie, hélène pouille, associations, engagement, paris

EN 2015, on parle de 600 000 bénévoles et 65 000 associations à Paris mais ce qu'on met surtout en avant ce sont les nouvelles formes d'engagement que ce soit du don de temps (avec Paris je t'aide !, France Bénévolat ou Cheer Up !), du don de compétences (avec Passerelles & Compétences, Générations Cobayes ou Pro Bono Lab) ou encore du don d'argent (avec microdon). 

facilitation graphique, facilitation visuelle, sketchnotes, infographie, hélène pouille, associations, engagement, paris

En 2017, aux 65 000 associations, 660 000 bénévoles et 113 000 salariés (soit 8 % du travail salarié à Paris) s'ajoutent les 16 maisons de la vie associative et citoyenne.

Les défis du monde associatif

Le monde associatif porte en lui bon nombre de défis qu'il s'agisse du recrutement de nouveaux bénévoles (en particulier chez les jeunes), du parcours bénévole à proposer et de la fidélisation des bénévoles qui y est associée, des problématiques de financement, de communication (notamment comment pitcher son projet) ou encore de la mesure d'impact social.

Avant d'attaquer sur les problématiques liées au monde associatif, je vous propose de faire un pas de côté pour se pencher sur l'utilité et la pertinence de ce modèle.

facilitation graphique, facilitation visuelle, sketchnotes, infographie, hélène pouille, associations, engagement, paris

Le modèle associatif est régi par la loi 1901 qui est un modèle unique et innovant offrant aux associations un cadre souple pour monter et développer leurs activités. Cette souplesse fait des associations un lieu privilégié pour expérimenter à petite ou grande échelle la citoyenneté, arborant ainsi une mission éminemment politique. Attention cependant à ne pas croire que tout est rose dans le monde associatif ! Le modèle est aujourd'hui bousculé et menacé par la précarité...

Maintenant que le contexte est posé, passons aux défis propres aux associations :

facilitation graphique, facilitation visuelle, sketchnotes, infographie, hélène pouille, associations, engagement, paris

Le nerf de la guerre pour une association c'est avant tout de pouvoir attirer et fédérer des bénévoles. Et avec les nouvelles générations, il est nécessaire de repenser leur façon de faire pour attirer les jeunes, ce qui passe notamment par repenser la communication. Qu'il s'agisse d'utiliser les réseaux sociaux ou d'organiser les événements, l'objectif doit être de faire rêver en proposant des formats et contenus fun.

Bien entendu il ne suffit pas de recruter de bénévoles, il faut également veiller à leur proposer un parcours adapté pour les engager durablement dans l'association. Pour ce faire, plusieurs possibilités : un parrainage entre bénévoles, un accompagnement à la montée en compétences ou encore un positionnement de l'association comme incubateur de projets.

Enfin, pour perdurer, les projets ont également besoin de financements. Ces derniers peuvent être d'origines diverses et variées, qu'il s'agisse de financements directs avec du crowdfunding ou du (micro)don ou de financements indirects avec des prêts de locaux ou des dons en nature.

Intéressons-nous maintenant plus précisément aux facteurs clés de succès pour recruter et fidéliser de nouveaux publics :

facilitation graphique, facilitation visuelle, sketchnotes, infographie, hélène pouille, associations, engagement, paris

Le savant mélange proposé consiste à créer un rythme (d'activités ou de rencontres, quelle que soit la forme d'implication), à être régulièrement en contact avec les bénéficiaires et à capitaliser sur les retours d'expérience.

Comme évoqué précédemment, les jeunes forment un public souvent à part en termes de recrutement et d'engagement bénévole :

facilitation graphique, facilitation visuelle, sketchnotes, infographie, hélène pouille, associations, engagement, nantes

Différents points de vigilance peuvent être particulièrement mis en avant par les jeunes. Parmi eux, la flexibilité de l'engagement au niveau des horaires et de la durée du bénévolat, la facilité d'accès à la gouvernance et la cohérence en interne au niveau des valeurs de l'association. Le débat sur ces 4 points repris ci-dessus avait été animé à travers 4 personae lors du forum des associations de Nantes en septembre 2017.

Suite à ces échanges, sont ressorties plusieurs conclusions dont celle de faire évoluer les différentes formes d'engagement, en respectant les rythmes sociaux des jeunes et en partant de ce qu'ils font déjà avec une démarche projet tournée vers l'action concrète. L'un des leviers mis en avant repose donc bien sur la satisfaction personnelle des jeunes pour sortir de la logique sacrificielle qui existe encore beaucoup dans le milieu associatif. Bref, vous l'aurez compris, un bénévolat qui réponde aux mots-clé écoute active, confiance, co-construction, expérimentation, adaptabilité et reconnaissance.

 

Pour continuer sur un public jeune plus spécifique, je vous propose de vous pencher sur le cas plus particulier de l'engagement étudiant :

Je n'ai pas la référence de l'étude / enquête qui a amené à ces conclusions mais il semblerait qu'on puisse observer un biais de genre dans l'engagement associatif étudiant qui compterait plus d'étudiantes que d'étudiants mais plus d'engagés que d'engagées.

Malgré les apparences, les associations peuvent être révélatrices d'inégalités : le niveau d'études influence en partie le type d'engagement. Ce constat mis à part, on ne peut nier l'effet positif de l'engagement associatif tant sur l'intégration que sur la réussite scolaire. Les moteurs de l'engagement sont simples mais efficaces : le plaisir et le pragmatisme, en utilisant l'association comme terrain d'expérimentation et d'apprentissage.

Voilà maintenant une problématique qui n'est elle pas propres aux jeunes : la communication. L'exercice du pitch n'est pas réservé au monde des start-up et voici donc quelques conseils sur comment bien présenter son projet ou pitcher pour les anglophones :

L'exercice du pitch permet à la fois d'attirer l'attention et de présenter ses actions. Pour ce faire, 3 grandes étapes à respecter : identifier les mots-clés, identifier les chiffres-clés et adapter son discours, le tout avec un maître-mot : la concision, attention à ne pas dépasser 100 mots ! Au final, le pitch répond à un savant mélange qui permet de donner envie et de frustrer (et donc de vouloir en savoir plus !).

Une fois les bases de l'association établies, un coup de pouce peut être nécessaire ou a minima souhaitable. Voyons ensemble les leviers pour les associations :

Les associations ont besoin d'un accompagnement adapté. Cet accompagnement peut prendre la forme de formations, d'incubation, de labellisation, le tout avec une logique de co-construction et de proximité.

Toutes les actions de l'association, qu'elles soient liées ou non à un accompagnement, doivent être pensées dans une logique d'évaluation avec des outils et indicateurs associés qui soient appropriés. Cette réflexion en amont peut être un atout notamment dans une recherche de financements.

L'évaluation peut porter sur différents dimensions et parmi elles la mesure d'impact social :

facilitation graphique, facilitation visuelle, sketchnotes, infographie, hélène pouille, associations, engagement, impact, paris

La mesure d'impact social apparaît ainsi comme une mesure nécessaire ayant un impact au quotidien. Sa définition n'est cependant pas universelle et elle revêt différentes significations selon les acteurs. Dans les grandes lignes, il s'agit de mesurer, d'ajuster les actions en conséquent en visant toujours plus d'impact (social), le tout en évitant de passer son temps sur Excel...

Pour finir avec les problématiques liées au monde associatif, intéressons-nous à la question (parfois houleuse) de la dépendance au secteur public :

facilitation graphique, facilitation visuelle, sketchnotes, infographie, hélène pouille, associations, engagement, secteur public, paris

Aujourd'hui en France, les associations sont co-dépendantes des pouvoirs publics. Dans ce contexte, il est nécessaire de veiller à ce que leur liberté d'action et de parole puissent rester les plus intactes possibles. L'enjeu est donc à la fois de réduire les insécurités et d'augmenter la pérennité des actions des associations en diversifiant les financements pour gagner toujours plus en autonomie.

MOOCASSO : un MOOC pour son asso

Je clos le sujet associatif avec la première vidéo que j'ai faite (en 2014 !) pour le MOOC "créer et développer son association étudiante" pour le réseau associatif étudiant Animafac.

J'illustre dans cette vidéo plusieurs situations dans la vie d'une association et les différentes étapes par laquelle un porteur de projet va passer : de l'idée au projet, passer à l'action, la compta, gérer les partenariats, mieux communiquer et professionnaliser son asso.

Encore un peu de monde associatif ?

Vous avez lu jusqu'ici ? Bravo à vous ! Vous en voulez encore ? Quels insatiables vous faites ! Allez, je suis sympa, en bonus voici l'intégralité des visuels produits lors de l'édition 2017 de "Paris, je m'engage !".

Si vous voulez recevoir chaque lundi un nouvel article traitant de la facilitation graphique dans différentes thématiques, vous pouvez vous abonner juste ici (pas de spam, promis) :

All Posts
×

Almost done…

We just sent you an email. Please click the link in the email to confirm your subscription!

OKSubscriptions powered by Strikingly