Return to site

LA FACILITATION GRAPHIQUE ET L'ÉCONOMIE COLLABORATIVE

Cet article revient sur des travaux que j'ai réalisés en utilisant la facilitation graphique dans le monde de l'économie collaborative. Il s'inscrit dans une série de posts retraçant les différentes thématiques que j'ai pu aborder en dessins. L'ensemble des thèmes est disponible ici et ils seront développés au rythme d'un article par semaine, tous les lundis de ce début 2019.

☕️ Attention, cet article est long (et encore j'ai fait une sélection). J'aime bien bavarder, prenez donc un thé !

Je vais dans cet article outrageusement mélanger économie collaborative, économie du partage et économie on demand, n'en déplaise aux puristes ! En plus de faire se côtoyer sans vergogne ces terminologies, je vais aussi brasser le tout d'un point de vue business pour ensuite davantage m'intéresser à l'aspect social voire sociétal qu'ils sous-tendent.

L'économie collaborative en chiffres

Prenons pour commencer la définition de l'économie collaborative proposée par Wikipedia. Il s'agit donc d'"une activité humaine de pair à pair, qui vise à produire de la valeur en commun et qui repose sur de nouvelles formes d'organisation du travail et d'échanges". Bref, le champ de l'économie collaborative est large ! Voyons ensemble quelques chiffres significatifs :

facilitation graphique, facilitation visuelle, sketchnotes, infographie, hélène pouille, économie collaborative, économie du partage

Sans aucun doute ces chiffres ont largement augmenté depuis mais en 2014, il était question de 152 millions d'euros récoltés en France grâce au crowdfunding (ou financement participatif), un chiffre qui a doublé en seulement un an.

Côté mobilité, le leader français du covoiturage, Blablacar, a levé 100 millions de dollars en juillet 2014.

Enfin, Etsy, site de vente en ligne d'articles faits main, a généré en 2014 1,93 milliard de ventes avec ses 54 millions de membres.

Vers un tout "on demand"

On vient de le voir, l'économie collaborative est loin d'être anecdotique ! Elle va même jusqu'à transformer l'économie globale en transformant les services de proximité via le numérique :

facilitation graphique, facilitation visuelle, sketchnotes, infographie, hélène pouille, économie collaborative, économie du partage, économie on demand

Le client et utilisateur de ces nouveaux services numériques (dits "mobile first") se retrouve au coeur du service avec une demande d'expérience la plus fluide possible. Les prestataires de services se sont tellement diversifié qu'on s'est orienté vers un tout "on demand" avec des offres présentes dans tous les secteurs : la mobilité, la restauration, le shopping, le transport et la logistique, le nettoyage et l'entretien, la mode, le bricolage et les travaux, la beauté ou encore la santé.

On peut rien qu'en France citer de nombreux exemples (ce visuel ayant été créé en 2015, j'ai bien peur que certaines de ces start-up aient péréclité) :

facilitation graphique, facilitation visuelle, sketchnotes, infographie, hélène pouille, économie collaborative, économie du partage, économie on demand

On pouvait donc en 2015 compter sur Cocourse pour manger à sa faim, sur Instacart ou Toktoktok pour faire ses courses, sur Shyp ou Goku pour envoyer ses clis, sur Get Maid ou Hoper pour nettoyer sa maison, Taskrabbit ou Hellocasa pour faire du bricolage, Stylebee pour la beauté et Pager pour la santé.

Mais pourquoi un tel succès ? Parce que tous ces services proposent des applications qui facilitent drastiquement le parcours client :

facilitation graphique, facilitation visuelle, sketchnotes, infographie, hélène pouille, économie collaborative, économie on demand, uber

Prenons l'exemple emblématique des taxis contre Uber : dans le premier cas, le client ne trouve pas forcément de taxi alors qu'il se géolocalise et géolocalise les véhicules uber les plus proches pour être pris en charge là où il se trouve; dans un second temps, il tombe de manière aléatoire sur un chauffeur plus ou moins fiable alors qu'avec Uber il peut avoir accès à un système de notation concernant la conduite et le comportement du chauffeur et dans un troisième temps, il encours le risque de ne se voir obligé de payer en liquide (même s'il n'en a pas) alors qu'avec Uber le paiement est automatisé (et dématérialisé).

Et cela n'a pas loupé, en 2014, les chiffres d'Uber ont tout simplement explosé :

facilitation graphique, facilitation visuelle, sketchnotes, infographie, hélène pouille, économie collaborative, économie on demand, uber

En 2014, Uber a été valorisé à pas moins de 40 milliards en étant présent dans 50 pays et 250 villes avec plus de Uber que de taxis à New York City !

L'économie collaborative, créatrice de liens

Le thème de l'économie collaborative m'intéresse depuis 2011 et j'ai donc pu voir la naissance de OuiShare et ses débuts en 2012. J'ai eu le plaisir, de co-organiser en 2013 le premier OuiShare Fest, festival dédié à l'économie collaborative pour profiter, un an plus tard, de la nouvelle édition pour y dessiner les idées qui ont circulé.

Parmi tous les échanges sous l'étendard "sharing economy, it's all about people", se retrouvent entremêlés les thèmes de la contribution, de l'intelligence collective, de la confiance et des communautés. À consulter en intégralité, juste au dessus, en anglais.

Au coeur de ces communautés, se trouve la notion de tiers-lieux que j'ai eu l'occasion de développer lors de la quinzaine francophone opensource porté notamment par Movilab :

Lors de cet événement, on a défini la notion de tiers-lieux comme "un lieu d'apprentissage, de savoir faire et savoir vivre ainsi qu’une ouverture informationnelle, technologique et culturelle". Y ont également été abordés les thématiques du télétravail, du numérique, de l'innovation sociale et de la consommation collaborative, de l'économie, de l'enseignement et de la recherche, des modèles économiques, de la documentation et des territoires. Les deux dernières présentations sont sous les traits d'un style un peu daté (2014) qui a bien évolué depuis mais leur contenu me tient toujours à coeur donc je ne les relègue pas aux oubliettes.

Encore un peu d'économie collaborative ?

Une bonne partie des illustrations présentes au début de cet article sont issues du magazine les cahiers de l'innovation du groupe La Poste intitulé "homme ou machine, à qui le pouvoir ?" que j'ai illustré avec l'agence 50A et que vous pouvez retrouver en intégralité ici :

Si vous voulez recevoir chaque lundi un nouvel article traitant de la facilitation graphique dans différentes thématiques, vous pouvez vous abonner juste ici (pas de spam, promis) :

All Posts
×

Almost done…

We just sent you an email. Please click the link in the email to confirm your subscription!

OKSubscriptions powered by Strikingly